Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 00:05

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 


— Adolescents, vous êtes en quête de repères, de balises, de points fixes auxquels vous vous référerez lorsque, plus tard, au sein de l’immense océan que sera votre vie, vous saurez vous raccrocher, quoi qu’il advienne. A vous de parcourir votre chemin ou bien votre traversée, car nul ne le fera à votre place. Cependant, le rôle de vos professeurs, en gros, c’est de vous fournir les bonnes chaussures, ou bien le bon radeau.

 

Il sourit, satisfait de sa métaphore, et ajouta :

— Et pour ceux qui espèrent pouvoir voler de leurs propres ailes, ce sera plus long. Car, hormis leur tendre et dévoué professeur de français, qui irait sans doute jusqu’à leur fabriquer le papier, s’il le fallait, je ne connais encore personne qui acceptera de leur fournir les plumes !

 

Et comme pour mieux souligner son jeu de mot, il brandit son vieux stylo à plumes en guise de seul et unique trophée existentiel possible.

— Quel chemin choisirez-vous, le long de votre existence ? Celui de la raison, ou bien celui de l’émotion ?

 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Partager cet article

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 05. Le prof de français
commenter cet article

commentaires

Anne-Lise 10/06/2007 11:47

C'est marrant, c'est un genre de discours qu'on oublie pas il me semble. Enfin autant ceux qui ne se chercheraient pas n'y feraient pas trop attention, autant ceux qui, par la suite, finissent par voir la Lumière doivent s'en rappeler parce que c'est quand même primordial ce qu'il a dit!Moi j'ai tendance à dire que si on ne vit pas à travers son soi intérieur, on ne vit pas tout court et de plus, on finit par avoir des regrets et les personnes qui en ont sont ceux le plus susceptibles d'avoir peur de la mort quand une maladie survient...
Cette personne ne serait-elle pas atteinte d'une maladie?

BREGMAN 11/06/2007 12:49

Intuition féminine pas mauvaise du tout, miss Liberté ;) Mais ça, je n'en avais jamais douté !

FilamÚne 09/06/2006 23:00

Ah ? Du suspens ? On vire pas au roman policier, quand même, rassure-moi !

BREGMAN 09/06/2006 23:30

Ustensile à venir dans les prochains chapitres : le pic à glace. ça te suffit ? 

thezou@free.fr 06/06/2006 09:52

Je tiens a préciser que non pas que je trouve que ce que tu écrits est trop court, mais par rapport a un livre ou l'on peut aller plus loin et ou l'on peut dévorer, encore et encore, là sur le blog, quand c'est stop , c'est stop, il faut bien attendre le post suivant, mais c'est une constatation et non  une critique.... mais c'est c'est bien agréable aussi, de savoir que l'on reviendra et qu'il y aura une suite, c'est super sympa...
Toujours d'une grande fraicheur tes récits de lycéen, c'est bien, et les dessins sont trés beaux également ...
Cordialement, je te souhaite une bonne journée, merçi pour ton passage.

BREGMAN 06/06/2006 22:20

Quelle gourmandise ! Qui sait ? Quand l'aventure de ce blog sera terminée, peut-être que Jepeh et moi tenterons une publication ?... En attendant, ramenez-nous tous beaucoup de monde ;)