Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 00:06

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

 
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Un instant, je restai bête, ne sachant que répondre à cela, mais soudain, un éclair me traversa l’esprit. Avec les femmes, non seulement il faut insister, mais, en plus, il faut toujours y mettre du remplissage. Le silence, il n’y a rien de pire. C’est au moment où tu fais silence, que tu leur laisses la possibilité de te jauger. Ce qu’il faut, c’est les faire tourner, tournoyer, danser, valser, perdre le nord et perdre la tête. A aucun moment une femme doit savoir où tu la mènes. Ne jamais ralentir, ne jamais s'amenuiser. Ce qu’il faut, c’est leur donner le désert aride et les berbères, et puis soudain la tempête de neige et le yeti. Si tout est fléché d’avance, sans surprise ni détournement, c’est fichu.
Je lui adressai donc une œillade, tel le comédien avant d’entrer sur scène, et, prêt à engager une tirade digne de celle du nez, dans Cyrano de Bergerac, je commençai tout simplement par répéter ce que je venais d’avouer :

 

…………
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Partager cet article

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 06. Comment dire "je t'aime"
commenter cet article

commentaires

Anne-Lise 14/10/2007 20:13

Comme c'est beauuuuuuuuu l'Amouuuuuuuuuuur :-).
J'apprécie nettement ta façon de conter mon brave, c'est que du bonheur . Tu entres dans les moindres détails, j'trouve chouette, on suit bien le truc :-)

Mélanie 15/06/2006 16:59

Autant, honnêtement, je suis assez critique pour l'épisode où tu "dérapes" un petit peu (je pense que tu pourrais te faire encore un peu plus ironique...) autant je suis subjuguée de l'audace et de l'humour de cet épisode, qui c'est certain, commence à se dégager un peu du reste de ton histoire... Un peu comme un "Bregman passe à l'action" !!! C'est vraiment palpitant, et je t'assure, il y a des livres en vrai papier, oui oui, qui ne procurent pas le même enthousiasme chez moi !

BREGMAN 16/06/2006 20:48

Je prends note de ta remarque concernant le dérapage trop contrôlé d'un des épisodes précédents. Si un jour, il y a une version papier, elle sera alors sans doute plus saucée ! @+

thezou @free.fr 14/06/2006 10:46

Super le dénouement avec Marina, depuis le temps que j'attendais un geste de sa part envers toi, ça y est, victoire.....J'adore ta littérature, elle est trés agréable, j'aime venir, et revenir pour déguster la suite.....Babaye....

BREGMAN 16/06/2006 20:41

Il manque tout de même des macarons, sur ce site ;) Qu'est-ce que c'est bon, les macarons ...

polygame 13/06/2006 17:36

Aarrghh, je suis découvert.
Si je décode, tu es en train de me faire une proposition de RDV à poil ? Je me trompe ? Désolé, il n'y a pas moyen.

BREGMAN 13/06/2006 21:04

Je confirme qu'il n'y a pas moyen ! Je préfère définitivement les femmes :)
Bon, sinon, je serai absent jusqu'à jeudi après-midi, donc j'espère qu'il n'y aura pas de soucis avec ma mise en ligne programmée...
A bientôt !

polygame 13/06/2006 14:02

"Si j'étais avec une fille comme toi, je n'en aurais pas besoin". La phrase qui tue. Bregman, tu es mon maître. Je suis à genoux....que dis-je: je rampe...
Sauf que des Marina, il n'y en a pas à tous les coins de rue. Donc je vote polygamie. Désolé Mesdames et Medemoiselles. Mais ça vaut pour les hommes aussi: les Bregmans sont rares.

BREGMAN 13/06/2006 15:34

Ouais, ben rampe pas trop, parce que tu vas te déchirer les vêtements. Déjà que je connais ton IP... ;)