Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 00:07

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

— Du lancer de disque, madame.
Lorsque je commence à mettre des formes de politesse à chaque fin de phrase, c’est que je suis à bout. C’est une façon plus ou moins tordue de laisser s’exprimer mon cynisme.
— Les filles aussi ? s’enquit-elle.
— Non. Les filles, elles, elles font du lancer de javelot, madame.
 Elle leva les yeux du résumé du cours qu’elle était en train de graver en pattes de mouches, et me fixa d’un air étonné. Je lui adressai un large sourire, afin de me sauver la mise.
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Le moment ne dura pas loin de cinq à six secondes, et l’on aurait pu entendre une mouche voler. Je regardai alors ma montre, impoli, et fit :
— Excusez-moi si je vous presse, mais j’ai mon cours de piano à cinq heures et demie et je ne voudrais pas arriver en retard …

 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 07. Il reste le téléphone
commenter cet article

commentaires

Anne-Lise 05/11/2007 21:36

Mouahahaha, j'apprécie toujours autant les dessins de Jepeh, sont classes. Celui-ci me fait penser au sketch de Courtemanche quand  il mime le masque du visage, genre tu dis que t'es super heureux de voir arriver tes invités, tu enlèves ton masque et tu dis qu'ça t'fait lourdement chier. J'avais adoré ce sketch, il est super fort pour les mimes et les bruitages ;-).
Arf, le destin, c'est le destin... m'enfin, y a pire, y a des gens qui comptent beaucoup pour toi, qui disparaissent de ta vie et que tu n'revoies jamais, dont il n'y a aucune explication, aucune chance de savoir pourquoi. Là, au moins, tu la revoies ensuite, ta Marina ;-).

BREGMAN 06/11/2007 00:10

... (mouais)  :)A propos des gens qu'on ne revoit jamais, ce doit être une malédiction : 99% des gens qui viennent lire une seule phrase de ce blog, par exemple, en font partie ! Bizzzzzzzarre, non ? Tu ne trouves pas ça bizarre ?!Je plaisante bien sûr ! sait-on jamais ! Si un nouveau lecteur lisait ce commentaire, il vaudrait mieux pour moi qu'il me trouve sûr de moi et fier comme un coq, c'est plus vendeur, paraît-il ...Donc :   ...(le monsieur n'a pas pu finir d'écrire, il a fait un oedème aux chevilles. signé le pompier)

thezou@free.fr 21/06/2006 10:47

Félicitations pour l'illustration, la tronche de Bregman est super derriére le miroir, j'adore, et la suite toujours aussi  fraiche, mais ....Je suis bien d'accord avec toi, cette prof, parait gentille, mais zut alors....
t'aurais dû l'envoyer "aux pelottes"........
A bientôt :-)

BREGMAN 22/06/2006 00:26

Non dit dans le texte (ce passage est pseudo autobiographique, mais la prof est réelle) : la prof est voisine d'immeuble avec mon grand-père. Donc, surtout, ne pas en faire une affaire d'état !!

krybaby 16/06/2006 15:28

c'est sympa ici!! i'll be back!!!

BREGMAN 16/06/2006 20:53

"I'll be back !!!" -> Sapristi ! Terminator est de retour ?!

Rosalie 16/06/2006 15:25

salut!
toujours aussi sympa la déco ici, les couleurs sont douces, c'est reposant, et bravo encore pour l'écriture et les illustrations,
à bientôt
R.

BREGMAN 16/06/2006 20:52

Ron, ron ...  (encore, encore, ça fait du bien !!)

silence 16/06/2006 11:50

La prof d'anglais qui traîne, ton cours de piano qui attend, la séance de natation de Marina qui arrive....tout est fait pour que tu ne puisse pas la voir ce soir. C'est le destin; et sans vouloir retourner le couteau dans la plaie, il semblerait que celui-ci n'ait pas prévu une histoire entre ton unique amour et toi....en tout cas pas aujourd'hui.
Mais rassure-toi, tu n'es pas la seule cible de l'enfoiré qui tire les ficelles. Il parait en plus que c'est pour notre bien.

BREGMAN 16/06/2006 20:50

Entre pantins démantibulés, on se comprend ;)