Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 13:51

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]


 
 
 
 
 
 
 

 

Nos mères à nous, à Jules, Bernard, Sébastien et moi, elles ne travaillent pas. Leur profession, c’est « mère au foyer », le travail le plus ingrat du monde. Un travail tellement dur qu’aucun syndicat n’a jamais osé vouloir s’en occuper. Un travail pour lequel tu n’es payé que de dépendance et de soumission. Je m’y connais, moi, en dépendance et soumission, parce que le professeur de français, en début d’année, comme il trouvait que j’avais besoin d’être un peu stimulé pour parler un peu plus souvent en classe, il n’a pas arrêté de me donner des petits exposés à faire devant les autres. Parmi ceux-là, il y en avait un sur la traite des noirs et le commerce triangulaire du dix-septième siècle : une époque où des bateaux du Havre, de la Rochelle, de Bordeaux et de Nantes, partaient avec des trucs de pacotille en direction de l’Afrique, pour pouvoir les échanger contre des hommes noirs. Ces hommes noirs étaient alors dirigés vers les Antilles ou les côtes du Brésil pour être échangés, à leur tour, contre du sucre, de la vanille, du cacao et d’autres produits très prisés et revendus très chers en Europe. Un commerce terrible, qui aura fait la fortune de bien des commerçants ! Pour un franc de marchandise achetée, le négrier faisait un bénéfice de huit cents francs.
Mais voilà. Le problème, c’est que l’homme a toujours eu besoin d’esclaves pour faire faire les tâches ingrates à d’autres que lui, et maintenant, le commerce triangulaire, c’est interdit.
 
 

Les femmes ont droit à la parole !

Les femmes, de sexe faible, ont donc hérité de cet honneur patriarcal à se soumettre corps et âme à leurs hommes, de sexe fort, érigés alors en chefs de famille indétrônables, et communiquant à coups de tonnerre et de nom de Zeus, et abusant d’un stratagème vieux comme le monde à vouloir comparer leur femme contemporaine, fatiguée et à la plainte facile, à leurs belles-mères modèles, calmes et sereines comme des saintes vierges bien dévouées à un curé de mari qui bénéficierait du privilège de pouvoir les honorer peu importe le moment et l’endroit, au gré de ses ardeurs et de sa bonne humeur.

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Poulpe 18/08/2006 22:34

Hello les deuxMerci pour votre passage sur mon blog, il est comme le votre il y a beaucoup à lire et je vais essayer de m'attarder chez vous car cela semble très acceuillant.

BREGMAN 20/08/2006 20:34

Pareil pour moi. Marcel et Maurice n'auront bientôt plus aucun secret pour moi ;)

krybaby 18/08/2006 10:14

sympa!!!! beau blog!!!

JEPEH & BREGMAN 18/08/2006 11:22

Merci :-)

Nymue, Eveilleuse Créative 17/08/2006 18:04

C'est sûr, être mère au foyer est un travail pas toujours faciles... Et c'est pas au 35h ! lol Les maris qui se plaignent, faut pas qu'ils s'étonnent si y'a des problèmes après... Moi je dis : vive la communication dans le couple et le partage équitable des tâches ! ;o)

BREGMAN 18/08/2006 09:45

Je ne plaide pas en ma faveur, mais je suis d'accord avec toi !

belle la planÚte 17/08/2006 14:50

Ai demandé ce midi à ma mère si la Yaute ne serait pas du patois ;) J'ai eu mon info et je me suis dit que c'était trop tard pour changer mon commentaire :D En fait je suis à Cranves-Sales pas loin d'Annemasse mais j'ai du allé passer certaines de mes épreuves orales à Cluses pour des raisons inconnues. Enfin je suis quand même vraiment de la Yaute comme tu dis car ma famille est originaire de Vallorcine. Je suis contente de rencontrer d'autres Savoyards sur le web c'est vraiment très chouette :DEn ce qui concerne le secret des "impatiences amoureuses" je ne dirais rien promis ;) mais c'était lequel de collège?

BREGMAN 18/08/2006 09:44

Vallorcine ? Il n'y a pas mieux, pour être de la Yaute !!
Pour le collège, c'était le collège public, le normal. Le CES, comme on les appelait avant ... Par contre, j'ai passé mon bac dans lemême lycée que toi.
Terrible épreuve contre la montre... surtout dans une ex-école d'horlo ;)