Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 00:23

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 

Chap_23_E3.jpg

 

 

Rhâââââ ! Il ne faut pas que je cède à la panique ! Je suis juste en train de psychoter. Ce sont des choses qui arrivent, ça, le fait de psychoter. Ce n’est pas grave : ça va passer. C’est évident, que l’adresse était bonne. Comment aurais-je pu ne pas m’en rendre compte, si l’adresse n’avait pas été complète ?
Ce qui est moins sûr, c’est que la lettre ne se soit pas coincée quelque part aux heures de la relève…
Le Papet, de Pagnol, ce n’est pas une histoire comme celle-ci qui lui est arrivée ? Si ! Rappelle-toi ! La Florette lui envoie une lettre pour lui dire qu’elle est enceinte de lui … Lui, il est au service militaire dans le désert, et il ne la reçoit pas, la lettre ! Quand il rentre, la Florette en a épousé un autre, elle a un fils, et même qu’il est bossu parce qu’elle aura tout fait pour le perdre et qu’elle n’y est pas arrivée, et ce con de Papet, il ne va même pas lui parler, à la Florette, et toute sa vie, il ne sait même pas que le Bossu, c’est son fils qu’il n’a jamais eu, et même que Ugolin, c’est pas son fils, il cultive les œillets mais ça remplace pas, et …
C’est une histoire sordide, une lettre qui se perd.

 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 23. Regrets
commenter cet article

commentaires