Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 04:50

Manuela et tout le tralala (chapitre 33 épisode 2)

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

« Alors comme ça, tout le monde sait que tu sors avec moi ? » ce n’est pas anodin, comme phrase ! Mes yeux ne plissent pas, Clémentine n’est plus là, elle n’existe plus. C’est le monde tout entier, qui n’existe plus. Je suis trahi, blessé au plus profond de moi-même. Je veux un nom, un seul, et comprendre.

— Ah, oui ! tu t’exclames. Non ! Tu n’auras pas de nom ! Et puis, de toute façon, tu ne connais pas … Si je te dis … Manuela, tu connais ?

— Manuela ? Quelle Manuela ?

— Une fille de Terminale.

Je ne comprends plus rien du tout. Qu’est-ce que c’est que cette histoire de Terminale ?

— Elle-même le tient d’une amie, qui l’a appris par un ami, qui le tient lui-même d’une autre personne, et ainsi de suite …

— Mais je ne connais personne, au lycée ! me suis-je exclamé, sur la défensive.

 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 

Manuela et tout le tralalala

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mélanie 13/07/2007 15:25

Ben dis, dure la sentence ^^

BREGMAN 14/07/2007 13:31

Il y a heureusement des sentences qui sont faites pour être provisoires ;)