Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 11:10

Cœur à ciel ouvert, drague à piscine vidée (chapitre 37 épisode 12)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 

 

Cool à pic !

— Malheur ! Qu’est-ce que tu embrasses bien … je pense.
Et la situation devient d’autant plus embarrassante qu’un roulé de pelle pareil, moi, ça me réveille la libido à ne plus pouvoir dormir sur le ventre pendant toute une nuit !
— Tu me raccompagnes jusqu’à chez moi ? elle me demande.
 
Oups.
— Là ? Maintenant ?
— Il ne faudrait pas trop tarder, si tu ne veux pas que je sois interdite de sorties …
— Tu veux dire que … Il faut que je sorte de la piscine ?

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 21:40

Plaidoyer pour un soulagé (chapitre 37 épisode 10)

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 


Mais cet énergumène de manageur nageur est déjà parti faire des reproches à mon petit dauphin des îles, qui a pourtant gagné la course avec une demi-longueur d’avance !
 
L’adversaire, époumonée comme une noyée que l’on viendrait de ramener à terre, le pas hésitant comme une évadée de l’hospice quatrième âge (celui auquel l’on n’a plus de dents et auquel on en arrive à ne plus rien pouvoir maîtriser de ses besoins les plus pressants) va lamentablement se vautrer dans sa serviette de bain, tandis que Marina, elle, sortie élégamment de l’eau par l’échelle, telle une Romy Schneider nouvelle impératrice des eaux, m’adresse un regard profond comme un appel au réconfort, et se débarrasse enfin du préservatif capillaire qu’on lui oblige de porter pendant toute la durée du cours.
 
Averti par ce signe manifeste de changement d’activité, je me jette à l’eau et rejoins rapidement le bord sur lequel elle m’attend, en profitant pour lui faire une démonstration de mon savoir-faire en matière de crawl à trois temps.
 
Parvenu à ses pieds, un peu honteux de m’apercevoir que je ne lui arriverai d’ailleurs jamais à la cheville, je me sens à nouveau envahi par le désir infatigable de lui révéler enfin tout l’amour que j’ai pour elle.
— Tu es venu me voir nager ? me demande-t-elle flattée.

 

 

Et dire que je ne lui arrive pas à la cheville !

 

 


(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 22:47

ne critiquez pas ma sirène ! (chapitre 37 épisode 9)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
— C’est une course sur combien de longueurs ? je demande.
— Quatre longueurs. C’est un cent mètres.
— Quatre ?
Quatre longueurs … à ce rythme ? Mais c’est un coup à lui couper le souffle, à ma Marina ! Et mon embrassade ? Mes palots qui devaient durer trois plombes ? Ma tendresse des retrouvailles ? J’en fais quoi, moi ? Je rentre avec et je reviens demain ?
Ah non, ce n’est pas possible, il faut interrompre la course ! Si on me la fatigue trop, ma Marina, je ne pourrais plus rien en tirer, moi !
— Elles ne vont pas être K.O., après une course pareille ? je m’inquiète.
— K.O. ? Ah, ah ! Elle est bien bonne ! Quatre longueurs, pour des nageuses comme elles, c’est une traversée de baignoire !
 
En effet. Marina vient effectuer un virage juste à nos pieds, suivi d’une vague qui m’en met plein la tronche, mais son rythme ne semble pas faiblir.
— Elle sort trop la tête de l’eau … se lamente l’alerté de Malibu.
Moi, sa tête, je n’ai jamais le temps de la voir hors de l’eau ! C’est un maniaque de la nage sous-marine, ce mec, ou quoi ?
— Elle perd au moins une seconde sur le parcours, avec une technique pareille … continue-t-il.
J’ai envie de dire qu’il ferait mieux de se concentrer sur les lacunes de l’adversaire, parce que trois mètres de retard sur cinquante mètres, je trouve cela un peu moyen, comme performance !
— Elle manque de force dans les épaules …
 
Je lui jette un regard plein d’éclairs. S’il pouvait tomber au fond de l’eau et arrêter de débiter des bêtises pareilles, celui-là … Je déteste les épaules trop larges ! Ce n’est pas camionneur, qu’elle veut faire, Marina, c’est prof de français !
 

Dessine-moi un papillon !

 
 
 
 
 


(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 12:58

Dans le sillon de Catherine Plewinski (chapitre 37 épisode 8)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

Marina a repéré ma jalousie, qui lui donne le fou rire. Ce satyre, agacé, lui demande encore un peu de concentration, et lui fait remarquer qu’ils riront moins, cet été, quand l’équipe adverse aura déjà traversé le lac Léman trois fois, pendant qu’ils en seront encore à appeler de l’aide à cause de leurs crampes …
— Le lac Léman, ce n’est pas n’importe quoi ! Si vous n’arrivez pas à être au top dans une piscine, ce n’est même pas la peine d’espérer de moi que je vous y emmène pour y piquer une tête !
Dans le groupe, les élèves dissimulent leurs réactions amusées en se dandinant autour de leurs orteils … qui se battent maintenant en duels.
 
Plouf !
 
Il ne reste plus que ma Marina et une de ses copines, qui se dirigent vers le départ de course, pendant que les autres effectuent un dernier aller retour papillon mettant en pratique les dernières remarques de l’instructeur.
Je rejoins le bord opposé à celui duquel elle va plonger, et m’apprête à savourer le spectacle de la sirène la plus prometteuse de toute la région.
Vous savez qu’elle a déjà remporté des compétitions, Marina ?
 

Les sirènes du port de ce Charlie ...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 07:08

Des gars des eaux (chapitre 37 épisode 7)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Immédiatement, toutes les têtes du cours de natation se tournent vers moi.
Si mon premier réflexe est de plonger la tête dans l’eau, comme le ferait une autruche avec du sable, le regard de Marina qui vient se scotcher au mien m’annihile toute possibilité de métamorphose aquatique.
Pire encore, à l’instar du prince charmant changé en vulgaire crapaud, les joues gonflées par la surprise et les yeux rendus globuleux par le chlore, je ne peux hélas me contenter, sur ce coup-là, que d’un « côôôa ? » ridicule qui fait éclater de rire tout le groupe.
 

Coâ ?

— Il ne faut pas rester accroché comme ça à la ligne comme un poisson qui mord à un hameçon, bonhomme ! plaisante le maître nageur. Si tu ne veux pas nager, tu te mets au bord ! Et si tu veux apprendre à nager, tu t’inscris au cours et tu viens faire des longueurs avec nous !
 
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 23:19

La crêpe et le papillon (chapitre 37 épisode 6)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 


J’éclabousse généreusement au passage deux enfants en bas âge qui traînaient un peu la patte, bouscule une vieille dame avec un cellofrais longue conservation sur la tête, piétine un grand monsieur dont les pieds ont hérité du gêne du kangourou, et là, tel le maître sauveteur se jetant à l’eau pour sauver sa compagne de la noyade, par-dessus les têtes agrippées au bord de la piscine, je m’envole pour effectuer le fameux plongeon de la crêpe aplatie dans le grand bassin.
 
Plouf.
 
En remontant à la surface, je remonte machinalement mon maillot de bain descendu jusqu’aux cuisses, et me dégage le front d’une mèche dégoulinante et inesthétique qui me bouche le champ de vision.
Après cet aplat monumental et remarqué, je dois avoir le ventre aussi rouge qu’un rouge-gorge en période d’intimidation sexuelle, mais ce n’est pas grave. Dans cinq minutes, il n’en restera rien.
 

L'appareil dentaire de la mer !

 

 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 09:57

La montée des marches (chapitre 37 épisode 5)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

Après quelques tentatives désastreuses, ma mère s’en remet finalement au bon sens.
— Bon … Vas-y tout seul ! lâche-t-elle. Mais n’oublie pas d’allumer ton brassard à la tombée de la nuit, d’accord ? Et ne rentre pas trop tard ! Le soir, sur la route, c’est plein de piliers de bars qui rentrent chez eux avec leurs trois grammes d’alcool dans le sang, alors, à vélo, ce n’est pas très prudent.
 
A deux doigts de la remise de la médaille, je peux me permettre un petit mot affable envers ma perdante de mère :
— Ne t’inquiète pas ! Je reste sur la piste cyclable tout le long !
— C’est éclairé, la piste cyclable ?
Non. Ce n’est pas beaucoup éclairé. Un lampadaire tous les trois cent mètres, ça laisse quand même quelques zones obscures non négligeables, mais si je rentre dans les détails, il va y avoir opposition et mon couronnement imminent risque d’être différé. Donc, chut ! Une petite impasse sur le sujet nous épargnera bien des longueurs dans la discussion :
— Mais oui, c’est éclairé ! je réponds plein de conviction. Il ne manquerait plus que ça !
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 

Le pédiluve, 1 film de Charlie Bregman, avec Charlie Bregman, interprété par Charlie Bregman, musique de Charlie Bregman, etc.Pour ceux qui veulent voir Marina en maillot de bain, c'est en haut !

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 22:05

Collez-lui un boulet ! (chapitre 37 épisode 4)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Benjamin ? A la piscine ?
Oh, non ! Laissez-moi toucher Marina en paix, bon sang ! Un petit frère comme Benjamin, ça voit tout ! Impossible de lui faire faux bond ! Et puis, la piscine, la natation, ça n’a jamais été son dada, en plus, à Benjamin ! C’est quoi, cette nouvelle lubie de toujours vouloir me le coller avec moi, à chaque fois que je sors ? Laissez-le grandir comme il veut ! Laissez-le choisir ses amours et ses activités ! Et puis, il est tellement bien, dans sa chambre, avec sa guitare à la main … ça ne se dérange pas, un guitariste qui fait ses exercices ! Sacrilège ! Avec la date de l’audition qui approche, si ce n’est pas vouloir assassiner Mozart, ça, que de vouloir lui faire un plouf, lui qui est déjà mort de trouille à l’idée de pouvoir faire un flop …

Quand la musique est bonne bonne bonne ...

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 21:27

La vie est un long fleuve tranquille (chapitre 37 épisode 3)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
 

Plouf !

— Je vais à la piscine ! je sème derrière moi, à qui voudra bien l’entendre.
— A la piscine ? Comment ça, à la piscine ? se méfie ma mère.
Ah, ah … Le destin me met des obstacles en travers du chemin ? Allons bon ! Il m’en faudra des bien plus solides que celui-ci pour m’arrêter dans ma lancée !
— Oui ! je réponds, d’un aplomb plein de suffisance. Il faut que j’aille faire du sport ! Je n’en peux plus ! Ils nous ont bourré le crâne toute la journée avec des formules de physique, des nouveaux théorèmes en maths, de la grammaire anglaise à ne rien y comprendre … Ouh là là ! J’en peux plus ! Il faut que je m’aère, sinon, je sens que je ne vais pas pouvoir réviser dans de bonnes conditions, ce soir ! Ils m’ont mis un mal de tête …
 
 
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 01:32

Des idées et des leçons (chapitre 37 épisode 2)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

 
Je lui souhaite une bonne soirée, et lui dis que je suis désolé de l’avoir importunée pour si peu !
 
Ma mère, si elle me voyait, pourrait être fière de son éducation ! Un vrai joli petit jeune homme bien aimable, tout bien comme il faut, plein de pudeur et de grands principes, qui ne laisse pas déborder, de manière indécente, ses impatiences et sa libido !
La vérité, c’est que je ne compte pas m’arrêter là, et que je compte bien profiter de l’éloignement de Marina de toute surveillance familiale ou scolaire pour l’approcher au plus près ! Vite ! Ce soir, le destin va devoir se plier à une petite incartade dans mon emploi du temps ! Voyons … Demain, nous avons interro en Physique et en Géologie ? Il faudrait que je révise ? Il faudrait aussi que je fasse mes deux exercices de Maths que je n’ai pas encore faits ?
No problemo.
Ce soir, c’est piscine !
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
chap_37_E2.jpg
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 37. A la piscine
commenter cet article