Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 22:10

 

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

Ma patience, qui n’avait pas encore trouvé les limites primordiales de l’affabilité, s’en voudra, plus tard, de ne pas avoir pu empêcher la crue dévastatrice de ma frustration sur le plat pays de mon moral. Aussi calme qu’une cocotte minute trop bien verrouillée, aussi poli qu’un enfant trop surveillé, me voilà, séducteur que j’étais il n’y a que quelques semaines, raccompagnant ces deux beautés inestimables, comme un gentil toutou bien sage et bien discipliné, qui aurait la naïveté de croire à l’éventualité d’un numéro de lancer de petits sucres s’il ne montre pas les dents jusqu’à la fin du parcours.
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Aussi collant qu’un sparadrap dont personne n’arriverait à se défaire, j’avais sans doute réussi à faire croire à Sylvie que ma présence avec elles, à ce moment-là, n’était qu’une manière timide et maladroite de lui témoigner un certain amour pour elle. En effet, au bout d’un certain temps qui me sembla un effroyable gâchis, elle m’interpella pour me dire :
— Dis ! Il faut absolument que tu m’écrives, pendant les vacances, parce que dimanche prochain, c’est mon anniversaire !
Sur le moment, je crus que cette phrase s’adressait à Marina plutôt qu’à moi, mais non, c’était bien moi qu’elle regardait, de ses beaux yeux noirs et ronds, aussi pétillants que du champagne qui n’a pas l’intention de rester comme ça tout seul dans son verre.
Zut !
— J’adore recevoir du courrier, pour mon anniversaire ! insista-t-elle.
Dépité, je jaugeai la réaction de Marina, ……………
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 20. Entre potes
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 00:20

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

— Hé ! Tu as un problème, mec ? lui répond le plus solide des deux gaillards qui s’est retrouvé, malgré sa corpulence de maçon déménageur, affecté à l’entretien des fleurs.
Ça va dégénérer.
Vous voyez ? Qu’est-ce que je vous disais ? Il faut toujours se taire, à propos de sa vie privée ! Si je n’avais rien dit à Jules, à propos de mon rendez-vous avec Marina, ces types-là ne se seraient même pas rendus compte de leurs existences respectives !
Heureusement, le feu passe au vert, et au vu de la file de voitures arrêtées derrière la sienne, le chauffeur de la Mini se contente d’une insulte courante de premier prix, et d’un doigt, ma foi, fort significatif, dressé bien haut à l’intention de ces deux accolés.
 
Je ne pensais pas que l’on puisse en arriver à se battre pour des idées sur l’amour, moi.
 

 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 

 (pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 20. Entre potes
commenter cet article
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 00:20

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

 

— Les femmes, il faut leur offrir des fleurs ! Si tu ne leur offres pas de fleurs, petit, tu n’as aucune chance avec elles !
 
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

— N’écoutez pas cet Aldo Maccione des bacs à sable, bande de jeunes ! A part sa mère et ses petites sœurs, il n’a jamais connu de vraies femmes ! nous lance un autre cantonnier.
— Et puis, le coup des fleurs, ça ne marche pas toujours ! continue le type de la Mini. Certaines femmes, maintenant, préfèrent des hommes plus audacieux, avec des stratagèmes qui leur tournent un peu moins autour avec cet air de ne pas vouloir y toucher !
— C’est qui, celui d’entre vous qui s’est pris un lapin ? intervient le deuxième employé municipal.
— C’est moi … je réponds.
— C’est rien, mon gars ! Les lapins, c’est ce qui forge les vrais chasseurs !

 


(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 20. Entre potes
commenter cet article
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 00:20

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 
 
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Quand quelque chose d’important doit avoir lieu au beau milieu de ta vie, il faut toujours savoir le garder pour toi. Quand est-ce que j’aurai enfin compris cela ? Le goût du secret, c’est la première des précautions qui tiennent la route, en matière de vie privée. Quand personne ne connaît tes projets, personne ne peut se moquer de ce qui t’arrive, au cas où tout ne se déroule pas comme tu l’espérais, et personne ne peut te saper le moral quand il est déjà un peu bas.
Les choses importantes, quand ça foire, ça fait suffisamment mal au bide pour ne pas laisser de possibilité aux autres de te renfoncer le couteau dans la plaie. Les autres, ils ne peuvent pas s’en empêcher, ça, de te mettre en face de tes échecs, de tes lacunes, de l’absurdité de tes idéaux. De tes rêves trop grands pour toi, de tes mondes trop loin et de tes étoiles inaccessibles.
Ils ne savent pas forcément que seul le rêve permet de franchir d’infranchissables obstacles, seule l’innocence soulève d’immuables fatalités, seul l’aveuglement met en lumière d’invisibles trajectoires !

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 20. Entre potes
commenter cet article
31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 00:20

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Un cageot, c’est un boudin, un laideron. Une « mocheture », si vous préférez. Une nana que personne ne veut, tellement qu’elle est laide :
— Ce n’est peut-être pas un cageot, mais ce n’est pas un canon, non plus, tu ne crois pas ?
Il n’y a rien à redire là-dessus. Agnès fait partie de la quelconquerie la plus fadasse que l’on puisse croiser. Ce genre de créature qui peut habiter à côté de chez toi pendant des années avant que tu ne te rendes compte qu’elle existe. La seule italienne au monde à ne pas avoir du sex-appeal dans le regard !
— Et puis, il y a autre chose, plus essentiel : je ne peux pas sortir avec une fille si je pense à une autre ! je leur rappelle. Or, c’est à Marina, que je pense, moi !
C’est vrai ça, que je n’arrête pas de penser à Marina. Je pense à elle jour et nuit. Nuit et jour. Jour et nuit. Et ainsi de suite.
Sauf qu’il n’y a pas de suite, et c’est bien ce qui me désespère ! Il faut que j’attende la rentrée, la fin de son séjour chez son père la première semaine, et le retour de son voyage en Espagne durant la deuxième semaine !
— Elle a l’air chiante, quand même, fait Bernard.
— Qui ça, Marina ?

 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 20. Entre potes
commenter cet article
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 00:20

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 

 

Mon père est comme ça. Quand il se lève, le matin, et qu’il ne sait pas quoi acheter, il va voir un agent immobilier, il lui dit bonjour monsieur l’agent immobilier, je cherche un appartement pas cher. L’agent immobilier lui demande dans quelle fourchette de prix. Mon père répète « pas cher », ce à quoi l’agent lui dit que ça ne veut rien dire, pas cher. Alors mon père s’énerve et lui fait comprendre que s’il n’a pas de produit pas cher dans son boui-boui, autant qu’il le dise tout de suite, on gagnera du temps, alors le monsieur de l’agence immobilière change tout de suite de ton, et il lui propose des produits vraiment pas chers, à mon père, et mon père, lui, il est tellement content qu’il signe illico presto la vente, et voilà. Il a acheté un nouvel appartement.
Pas cher.

 

 
 
 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 20. Entre potes
commenter cet article