Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:10

Le préservatif pratique (chapitre 26 épisode 7)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
 

Préservatif pour adolescents

 
Le rapport Hité est un pavé sans égards, que le monde adulte jette sauvagement dans la mare inculte et inconsciente des jeunes puceaux dont je fais partie.
Je potasse.
Verbe du premier groupe : je potasse, tu potasses, elle bonnasse, nous bonichons, vous dénichez, ils s’enlacent. Tout ce qui se passe dans la tête des femmes n’a désormais plus le moindre secret pour moi !
Jacky et Stéphane, des fois, ils disent que c’est très difficile de savoir ce dont une femme a véritablement envie, surtout en matière d’ordre sexuel ! Déjà que, de manière purement générale, les femmes, ça marche un peu avec la lune, alors vous vous doutez bien que dans un domaine comme celui-ci où il y a plein de tabous, de gêne et d’inexpérience, c’est encore pire : selon si la lune est montante ou descendante, les envies de la femme peuvent varier du blanc au noir ! Et je vous épargne la folie furieuse des nuits de pleine lune, avec des idées noires qui virent à la nuit blanche, et des soi-disant cartes blanches qui finissent avec un œil au beurre noir !
 
— Des fois, une femme est folle de toi le lundi, et le mardi, elle ne te regarde pas une seule fois ! C’est comme ça, les femmes ! il avait dit, Jacky.
 
Il n’y connaît rien, Jacky. Il n’a pas lu le rapport Hité.

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 

 

Repost 0
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 20:40

Préliminaires sexuels (chapitre 26 épisode 6)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

 
Mazette !
 
Ce livre n’est-il donc pas interdit aux mineurs ?
 
Moi, ce que je cherche, c’est quelque chose de sommaire, de clair et précis, qui va droit au but et qui rassure. Cette encyclopédie-là, elle me stresse, moi. Elle m’angoisse !
Vous rendez-vous compte qu’une femme peut être vaginale, clitoridienne ou anale, et que le rapport Hité, lui, il est formel sur un point : si vous vous trompez de diagnostic, votre relation sexuelle est vouée à l’échec ?
 
J’ai tout étudié.
Tout lu. En long et en large. A l’endroit et à l’envers. En missionnaire ou en levrette, si j’ai bien retenu ...
Je ne sais pas, à ce propos, si j’ose vous parler franchement …
Comment peut-on savoir que l’on ne se trompe pas d’orifice, la première fois ? La levrette, ce n’est pas plutôt un truc de grand initié, ça ?
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 

Charlie sous la ceinture

 

 
 
Repost 0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 16:02

L'éducation d'Emmanuelle (chapitre 26 épisode 5)

 


[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

— Tu reveux de la soupe au pistou ? demanda ma mère pour la troisième fois.
— Une louche !
— Mais ça fait trois fois que tu me demandes une louche, prends-en trois tout de suite, ça m’évitera de te servir toutes les cinq minutes !
 
Le problème, avec Emmanuelle, c’est que je ne parviens à la visualiser dans son fauteuil en osier que lorsque le fond de l’assiette apparaît en transparence à la fin de la dégustation.
Si je prends trois louches d’un coup, je ne la visualise que dans les toilettes de l’avion, et toujours de dos …
 
 

Emmanuelle dans son fauteuil en osier

 

Ça m’embête, de visualiser Emmanuelle que de dos.
D’autant plus que, comme elle est assise sur le plan du lavabo, le pistou ne me permet pas de voir ses fesses …
 
— Depuis quand il aime la soupe au pistou, lui ? s’interrogea mon père.
— Tu sais bien qu’ils finissent tous par la manger ! lui répondit ma mère en levant les yeux au ciel de misère.
 

 

 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
 
Repost 0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 21:14

L'angoisse du puceau (chapitre 26 épisode 4)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

En plus … Je suis puceau.
Pouah, la honte !
Je ne sais même pas comment on fait pour coucher avec une fille, moi ! Au collège, je n’ai jamais eu de chance : à chaque fois qu’un prof nous parle d’une éventuelle éducation sexuelle en fin d’année, soit il s’arrange pour ne pas avoir terminé le programme, soit il tombe malade.
 
Il faut tout faire soi-même, dans cette putain de vie !
Aller dans la bibliothèque des parents, la grande bibliothèque avec tous les livres que même les profs de français, ils ne nous conseillent pas de lire parce qu’ils viennent de France Lectures, retirer la première rangée des livres « présentables », et se saisir des trésors éducatifs : Emmanuelle, le rapport Hité, et le grand Kamasutra expliqué et illustré pour les jeunes mariés !
 
 

Les livres interdits

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 

 

 
Repost 0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 21:07

La cigale et le point virgule (chapitre 26 épisode 3)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]


Moi, les vrais timides, je les reconnais parmi cent mille. Car les vrais timides, ce sont ceux qui continuent de jouer la comédie au moment même où leur public s’arrête d’exister.
Bien sûr, il faut parfois s’introduire jusque dans leurs salles de bain, pour les dénicher, mais quand vous en tenez un dans sa salle de bain, vous n’avez plus qu’à le suivre dans les autres pièces et vous avez droit à un vrai spectacle gratuit ! Car le timide commence toujours son spectacle devant son miroir de salle de bain : là où le regard des autres n’existe que par l’intermédiaire de son propre regard, là où la honte n’a plus la moindre raison d’être, là où les brosses à dents se mettent à applaudir, et où les tubes de dentifrice se fendent la poire !
 
 

Charlie est une star sur Baffes-Bath TV !

 

Le timide, il fait son one man show à lui tout seul, il oriente ses spots, choisit ses costumes, fabrique son texte, se procure ses accents. Il réduit la scène de théâtre à la surface de sa salle de bain, et se nourrit de la chaleur de ses spectateurs en faisant couler l’eau dans les lavabos ! Quand il se prend un vent, il s’invente le sketch de la brosse à cheveux, et quand le public reste de marbre, il monte les radiateurs !
 
 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 
 
Repost 0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 21:01

Au pied de la lettre (chapitre 26 épisode 2)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]


 

 
 

Chap_26_E2.jpg

 

 

« Gros bisous partout, et n’oublie pas de m’écrire !
 
« A bientôt ! (le plus tôt sera le mieux !)
 
« Charlie. »
 
Et puis, plus bas, ce maudit post-scriptum que j’aurais mieux fait de m’abstenir d’ajouter :
 
« P.S.: Je ne vais pas t’écrire que je t’aime plus qu’hier et moins que demain, parce que je n’aime pas me répéter. Alors, je te dis simplement : n’oublie pas que tu es la femme de ma vie. »
 
Plus j’y repense, à cette lettre, plus je me dis que, Charlie, tu as vraiment été stupide de rajouter un post-scriptum pareil !

 

 


(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 
 
Repost 0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 20:52

Timbre rouge (chapitre 26 épisode 1)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

Car, vois-tu, il y a des choses bien plus importantes, dans la vie, que d’écrire des poèmes !
Pour tout te dire, en ce moment, j’ai d’autres préoccupations, d’autres soucis, d’autres angoisses !
C’est bien simple : il s’agit d’une catastrophe, d’un désastre. Tout un monde qui s’écroule. Un tremblement de terre, un effondrement souterrain, un tsunami, une tempête, que dis-je, une tempête ? Une tornade ! Un cyclone !
Un déluge de désillusions sur le désert de mes quinze ans !
 
Non, ce n’est pas l’appendicite. Ça, c’est passé. Je suis en bonne santé, moi, et la grande faucheuse a enfin compris que ce n’était pas le moment de venir me casser la pipe, vois-tu !
C’est autre chose. Quelque chose de terrible !
Quelque chose qui ne va pas du tout : on est samedi, nous sommes à deux jours de la rentrée, et je n’ai toujours pas eu de lettre de toi.
 
J’ai émis des hypothèses :
— Première hypothèse : ma lettre n’est pas arrivée chez toi …
— Deuxième hypothèse : ma lettre ne t’a pas plu, et donc, tu ne m’as pas répondu …
— Ou alors, ce qui ferrait une troisième hypothèse : ta lettre n’est pas encore arrivée …
 
Si ta lettre a du retard, ce n’est pas grave. J’attendrai. Je devrai seulement mettre mon poing dans la figure d’Armand si c’est à cause de lui.
Si ma lettre ne t’a pas plu, par contre, c’est plus embêtant. Non seulement je ne pourrai pas me défouler sur quelqu’un, mais en plus, ça me rendra très triste, parce que de la colère qui n’arrive pas à s’exprimer, ça donne de la tristesse.
A moins que ce soit la tristesse qui ne veuille pas s’exprimer qui donne la colère. Ça dépend de comment on voit les choses, sans doute.
Et si tu n’as pas reçu ma lettre, c’est encore pire : car non seulement j’ai perdu le montant du timbre, mais en plus, ça prouve que le sort est vraiment contre nous ! Après les dentistes, les professeurs de dessin, les pions, les pères, les mères, les temps et les contretemps, voilà que c’est maintenant l’Espagne, qui s’en mêle !
 
Deux Francs vingt. Tarif rapide. Marianne timbre rouge, léché deux fois pour être sûr que ça tienne.
Et ça tient bien, pas de doute.
 
 
 

Chap_26_E1.jpg

 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0