Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 20:56

Poisson clown (chapitre 29 épisode 8)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Dans l’eau, je vois au moins quatre poissons qui tournent autour de son hameçon sans venir le mordre.
Florent, lui, les filles, ce n’est pas son truc. Il préfère le poisson.
Moi, je n’aime pas. Je trouve que ça sent fort, le poisson ! Et puis une fois que tu l’as pêché, si tu veux le manger, il faut l’ouvrir, le vider, et tout et tout … Moi, personnellement, je ne ferais pas un bon pêcheur : les poissons attrapés, je préfère les remettre à l’eau !
— A Arcanoïd, tu as atteint quel niveau ? je lui demande.
Les poissons et les jeux sur ordinateur, c’est ce qu’il préfère, Florent. Là, tout de suite, ça lui délie la langue :
— Je n’arrive pas à passer à niveau vingt quatre. Il y a des briques qui ne se cassent qu’avec le laser, et pour obtenir le laser, il faut d’abord réussir à atteindre la brique jaune qui se trouve tout derrière …
 
 
 
 

le poisson clown ne mord pas !

 
Je suis content. J’ai trouvé un exemple pour illustrer mon propos :
— Ben moi, je pense que si tu ne réussis pas à choper une de ces truites avant cinq minutes, ça veut dire que tu ne passeras jamais au niveau vingt-cinq. JAMAIS !
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 20:43

De si en si (chapitre 29 épisode 7)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 

l'air de rien

  
— Charmant ? Ecoute-moi bien, jeune homme : je ne suis pas dupe ! Je ne sais pas ce que tu es allé faire là-haut, mais ce n’est certainement pas pour une histoire de casseroles ! Alors, tu as beau me rendre un hall impeccable, je te conseille vivement de te tenir à carreaux, dorénavant, parce que je t’ai à l’œil ! Tu as compris ?
 
J’ai acquiescé.
Que voulez-vous ? Ce n’est pas le moment de mal lui répondre, à celui-ci ! Il est fichu de me redonner une heure de colle la semaine prochaine !
 
Renvoyé à mes foyers, lâchement abandonné à mon attente et mes impatiences, j’ai enfourché mon vélo sans demander mon reste, et obnubilé par ces petits détails perturbants de la vie qui ont légèrement tendance à se montrer comme des signes :
— Si en arrivant au carrefour de la grand-rue, je peux traverser sans avoir à m’arrêter, cela signifie que tout va bien se dérouler à la réception de la lettre …
Au carrefour, je passe sans m’arrêter :
— Bon. Si je dois m’arrêter au passage à niveau, ça veut dire que c’est foutu !
Le passage à niveau est en vue. J’accélère. Il n’y a pas un train qui quitte la gare, à cette heure-là, d’habitude ? Vite ! Je prends des risques :
— Ouf ! Je suis passé !
Driiiiiiing ! Holà ! C’était moins deux ! La barrière s’abaisse derrière moi !
— Si le prochain feu est rouge, cela signifie que le contenu de la lettre va me déplaire !
 
Vert. Je ne pédale pas assez vite. Vert. Accélérons ! Vert …
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 20:26

Pof ! (chapitre 29 épisode 6)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
La dernière fois que je me suis fait gronder, c’était à l’école primaire, en hiver. Il y avait de la neige et on se lançait quelques boules de neige, avec les copains.
Evidemment, la directrice de l’école avait levé la tête en même temps que moi j’avais levé mon bras.
La boule de neige avait fait pof. Par terre. Et je me suis mis à siffloter un air bête, mais c’était trop tard. Elle s’est approchée, et elle a soulevé mon gros bonnet pour me tirer une oreille comme si je l’avais eue aussi longue que celles des lapins que l’on veut mettre dans une casserole.
— Puni ! elle a crié.
 
Qu’est-ce qu’elle criait fort, cette directrice que j’ai eu la chance de ne jamais avoir en tant que maîtresse d’école !
  

Ecole primaire : cliquez sur l'image pour accéder à la photo de classe de Jepeh 2007 !

Elle m’a envoyé sous la grosse cloche électrique, afin que je sois responsable d’appuyer sur le bouton dès qu’elle me ferait signe, pour marquer la fin de la récréation. Et pendant que tous les copains continuaient à bien s’amuser et rigoler, pendant que les batailles sournoises de boules de neige fusaient de toutes parts, que les instituteurs n’y voyaient que du feu et que la femme du directeur continuait d’arpenter en long et en large toute la cour de l’école, moi, je commençais à trouver le temps sordidement long, et la température injustement basse.
Alors j’ai bien regardé la directrice de l’école en essayant de lui faire lever les yeux vers moi par le pouvoir de la pensée, comme le faisaient les Sylvidres avec Albator, et dès que son regard est venu croiser le mien, j’ai fait dring, DRIIIIIIING, juste avant qu’elle ne se décide m’adresser le signe convenu que j’aurais dû attendre.
 

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 20:22

James Bond girl (chapitre 29 épisode 5)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
 

James bond girl

 

 

— Heu …Ah ? Une carte postale ? Ah bon ? Je … Vous … Je veux dire … Elle …
Ma future belle mère se moque déjà de moi :
—  Elle n’est toujours pas arrivée, cette carte postale ?
Je baisse les yeux. C’est évident : cette femme en sait plus que ce que j’ai bien voulu imaginer ! Cet œil de Moscou a peut-être même accès au journal intime ultra confidentiel de Marina ? Qui sait ? C’est ça, le danger d’un journal intime ! Tout ce qui y est consigné y est tout simplement rendu accessible à n’importe qui !
 
La maman de Marina fouille-t-elle dans les affaires personnelles de sa fille ?
 
Moi, je suis malin. Mon journal de bord, je le cache dans mon bureau, à l’intérieur d’une enveloppe kraft, que je noie parmi plein d’autres enveloppes kraft, et même que je les range dans un certain ordre pour que, si jamais ma mère se prend pour une James Bond girl qui livre les infos à l’ennemi, tout de suite, je suis mis au courant qu’il faut que je me tienne sur mes gardes. Un journal intime, c’est quand même intime, nom d’une pipe ! Moi, mon intimité, elle n’a rien de croustillant, mais tout de même, c’est mon intimité tout de même, non ?

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 
 
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 20:09

Comme un manche à balai (chapitre 29 épisode 4)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Qu’est-ce qu’elle est belle, la maman de Marina. Elle a un charme fou, et ça m’arrange beaucoup, moi, qu’elle ait un charme fou, parce que mon père, il dit toujours que lorsque tu choisis une femme, il faut toujours regarder sa mère avant, parce que sa mère, c’est ta femme dans vingt ans, et des fois, il vaut mieux le savoir avant pour ne pas avoir à le regretter après !
Etrangement, au lieu de me faire perdre tous mes moyens, je ressens une confiance inhabituelle, une espèce de bien-être qui me serait presque familier …
— On se connaît, non ? s’exclame-t-elle.
On s’est déjà croisés à la dernière réunion entre parents et professeurs. J’avais échangé quelques mots avec Marina, et sa mère en avait profité pour demander à sa fille qui était « ce charmant jeune homme qu’elle n’avait pas l’honneur de connaître » …
— Vous êtes la maman de Marina, non ?
Mon étonnement semble un peu surjoué, mais, avec un peu de chance, elle mettra cela sur le compte de ma timidité :
— Tout à fait ! Tu ne serais pas Charlie ?
Un sourire plein de joie et de fierté illumine mon visage :
— Oui, c’est ça !

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 

Charlie chercherait-il à conter fleurette ?

 

 

 

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 22:33

Mon petit doigt m'a dit (chapitre 29 épisode 3)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
J’évite de trop penser à comment je vais bien pouvoir m’extirper de ce pétrin dans lequel je me suis jeté les yeux fermés.
Le verrou fait clic clic. Deux fois. Et j’entends comme des petites billes qui tombent et rebondissent sur le carrelage, de l’autre côté.
La porte s’entrebâille :
— Qu’est-ce que c’est ?
 
Je cherche un visage à la hauteur de mon champ de vision, mais cette quête restera sans succès. Alors je baisse les yeux, et là, à trente centimètres du sol, une petite paire d’yeux me regarde de travers : le frère de Marina.
 
Il est si petit que cela, le frère ?
Comme pour faire bonne figure, le voilà qui se redresse sur ses deux jambes, et ingurgite un bonbon dont je n’aurais entrevu que la couleur : jaune.
 
— Oui ? il me demande.
 
 

 

Jepeh et Bregman

 
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 21:29

Devant la porte (chapitre 29 épisode 2)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Quoi ? Abstinenté, ce n’est pas français ?
Oh, zut, hein ? Vous m’enquiquinez, à la fin ! Abstinence et tourmenté, ça donne abstinenté, c’est tout. Si le dictionnaire n’a pas eu l’honneur d’avoir été écrit par des impatients de l’amour marinesque, ce n’est pas ma faute, à moi ! Que voulez-vous que j’y fasse, s’il manque la plupart des mots que l’on voudrait employer, hein ?
Oui. D’accord … Je manque peut-être de vocabulaire … Mais pour ça, je vous avais prévenus dès le début ! Si vous m’avez suivi jusque là, c’est que cela ne vous a pas trop dérangés. Non ?
 
Alors, voilà : nous sommes mercredi, je n’ai pas école, et pourtant, j’ai école.
Je n’aime pas les araignées, et pourtant, il faut que je m’y colle …
 
Je suis collé.
 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
 

Un pont-levis tendu ?

 

 

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 20:29

Impatience en solitaire (chapitre 29 épisode 1)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 
 

Si l’amour tourne rond, Charlie peut-il revenir à son point de départ ? 

 
Holà !
Je suis en hypoglycémie totale, moi … Il n’y a qu’à me regarder dans le miroir de la salle de bain : aussi blême que si j’étais en train de faire une indigestion !
Je ne ressens plus mes avant-bras … Drôle de paradoxe : ils ont pourtant triplé de volume ! Les veines sont prêtes à éclater, et ça me fait aussi mal que si l’on essayait de me les arracher de l’extérieur.
Oui, je sais. L’image des mots fait mal aussi. Mais il faut bien que je retranscrive un peu ce que je ressens, non ? Vous croyez quoi, vous ? Que ça n’essaie pas de faire des parallèles, des rapprochements, des juxtapositions, un écrivain ? Ma douleur dans la tête, celle qui me torture le sommeil et l’appétit, pour l’imager, je n’ai qu’une comparaison possible : celle avec cette douleur physique à la limite de l’insupportable, avec ces veines toutes dures que l’on essaie de m’arracher de l’extérieur !
 
Vous n’aviez pas compris ? Vous n’aviez pas compris que cette séance de muscu à la limite du surpassement, c’était du baratin ?
Il faut vraiment tout vous expliquer : les champs lexicaux, les métaphores, les représentations imagées, tout ça, vous comprenez ? Ou il va falloir que je vous rapporte un petit cours de Monsieur Antoine ?

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 29. Belle maman
commenter cet article