Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 13:38

Post Scriptum (chapitre 31 épisode 5)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Petite déception contenue, qu’un petit coup d’œil rapide à ma montre me confirme : presque quinze jours de patience pour à peine trois minutes de lecture ? Oh, non ! Ce n’est pas juste !
 Mais, là, tout-à-coup, sur cette complainte caliméroise, voilà que ton écriture change de stylo.
 

Accusation

Fin du bleu du ciel, de l’azur des vacances et de l’encre de nos croisières.
Tu passes au stylo noir et tu changes de ton. Et mon cœur, lui, il se met à sourire jaune, de cet humour qui n’en est soudain plus vraiment un.
 
En gros, en large et en travers, en lettres gravées et en majuscules, de façon à ce que cela me saute aux yeux et me ressorte plus jamais de la tête, je lis :
« Alors comme ça, tout le monde sait que tu sors avec moi ? »
 
Post rectum.
En rouge : « Il faudra que tu m’expliques ! »
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 31. La lettre est arrivée
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 22:51

Ca se discute (chapitre 31 épisode 4)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
 

Dessin inédit de Marina

 
Je suis désespéré.
Une tête ronde avec de gros yeux asymétriques, un nez presque à la Picasso, et des cheveux aussi longs et raides qu'un hérisson qui se prendrait pour un soleil : c’est comme ça, que tu me vois ?
Une grosse bouche ? Pas de cou ?
Des gros sourcils, et pas d’oreille ?
Et puis le visage plein de boutons ?
 
Le moral légèrement sabordé par cette caricature peu valorisante, je poursuis la lecture : « Allez ! Ne pleure pas ! Tu es mignon quand même ! Ce ne sont pas des boutons d’acné, d’abord : ce sont les marques de ton bronzage à travers le chapeau ! »
 
Ah ! Je respire.
Plouf.
Un projectile plein de contrariété vient de s’évacuer au-dessous de mes fesses.
 
Pas le moindre mot doux ? Pas le moindre je t’aime tu me manques ? Pas le moindre câlin ? Pudique, la Marina textuelle !
A moins que …
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 31. La lettre est arrivée
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 21:24

Un réfugié sur le Trône (chapitre 31 épisode 3)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
 
Il n’y a décidément qu’un seul endroit approprié, pour la lire, cette lettre.
Un endroit pas très digne de Marina, mais un endroit dans lequel on ne viendra pas me faire chier, au moins !
Enfin ... Façon de parler. Parce que cet endroit, ce sont justement les toilettes. Et enfin, pantalon et caleçon baissé, les fesses délicatement posées sur la lunette blanche de ce bien peu noble récipient, me voici enfin en train de la lire, cette lettre ! Me voici enfin en train de m’en délecter, de ces quelques lignes écrites que pour moi !
 

on the Trône again again ...

 
Dix jours que je l’attends !
Dix minutes que je la possède !
Et enfin dix secondes de répit, dans ce monde de brutes, pour que je puisse enfin le déplier, ce courrier écrit depuis ta chambre, et dans lequel tu as glissé cette si jolie carte postale d’Espagne …
 
Qu’est-ce que c’est, ça ? Un soleil couchant ? Une plage ? Un palmier ?
Instinctivement, je retourne la carte pour en parcourir ton message, mais de grosses lettres rouges me rappellent aussitôt à l’ordre : « ne pas lire la carte en premier ! »

 
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 31. La lettre est arrivée
commenter cet article
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 12:14

Famille de timbrés (chapitre 31 épisode 2)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
 

Courage : fuyons !

Je suis fou de joie, fou d’inquiétude, et fou furieux contre toute cette machination qui semble se liguer contre moi. Tout cela à la fois.
D’autant plus que j’entends mon frère, derrière la porte, qui demande des précisions au sujet de ce timbre espagnol qu’il n’a pas vu passer ! Comme collectionner les timbres, c’est une affaire de famille, depuis que Tonton Marc nous a fait cadeau de la collection de son grand frère, Benjamin, lui, ce timbre, il l’intéresse tout particulièrement … Surtout que généralement, l’Espagne, le Portugal et l’Italie, c’est pour lui. Moi, je préfère la France, les Etats-Unis, le Canada, et l’Australie ... La Patrie ou les grands espaces, quoi …
 
Alors le voilà qui pousse la porte de ma chambre, Benjamin, pas gêné, alors que je me retrouve en caleçon, le voilà qui va jusqu’à mon bureau, sur la pointe des pieds et sans piper mot, et le voilà qui s’empare de ma lettre, comme un mauvais espion qui aurait oublié tout son bon matériel, pour inspecter, sous toutes les coutures, le fameux timbre source de toutes les convoitises !
 
Cette fois-ci, c’en est trop !
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 31. La lettre est arrivée
commenter cet article
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 21:54

Courrier ! (chapitre 31 épisode 1)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

Il est presque midi et quart. J’ai terminé à onze heures, aujourd’hui.
Affligé du terrible fardeau qui me sert de cartable, je franchis péniblement le seuil de la porte. Voilà que je n’ai à peine le temps de me soulager de mes dix kilos de matières scolaires, que ma mère surgit en trombe de la cuisine pour me lancer :
— Il y a une jolie lettre avec un super timbre espagnol qui est arrivée ! C’est celle que tu attendais ?
Elle me montre du doigt la missive, posée sur la boîte à chaussures à vingt centimètres de mon nez, juste à côté du paillasson :
— Oui, sûrement … je réponds, en essayant de conserver tant bien que mal le ton évasif qui en révèlerait peu sur la liesse intérieure qui s’empare de moi.
— C’est qui, qui t’a écrit ? demande-t-elle, curieuse comme une vraie mère.
— Quelqu’un …
— Une fille ?

C'est qu'ils vous arracheraient la main !

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 
 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 31. La lettre est arrivée
commenter cet article