Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 14:17

Pas de divorce (chapitre 32 épisode 4)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 

Mon père a les yeux noirs. Un noir qui peut varier du regard sombre, jusqu’à la menace de mort ! Il n’aime pas que son autorité ne soit pas respectée, mon père ! Plus tard, il faudra vraiment que je me souvienne de cela, si je ne veux pas avoir à répéter le même schéma familial, avec mes propres enfants !

 


Prendre des notes

Je baisse la tête :

— Sa mère travaille à l’intendance du collège. Mais son père … je ne sais pas …

Lâcheté. Veux-tu me lâcher ? Sale bête !

J’évite soigneusement de prononcer le mot divorcé. Je connais déjà la rengaine : les enfants de divorcés finissent toujours par divorcer, et patapi patato, elle te fera cocu dans le dos …

— Comment ça ? Tu ne sais pas ce que fait son père ?

Il est choqué, mon père. Choqué que l’on ne commence pas, lorsque l’on rencontre Marina pour la première fois, par lui demander d’abord ce qu’il fait, son père !

— Il vit quelque part en montagne, je ne sais plus où … Avec sa mère, ils sont, euh ... comment dirais-je … je crois qu'ils sont séparés …

Ma mère laisse échapper un petit cri d’indignation.

 

C’est bien ma veine.

Nous ne sommes pas encore au dessert.

 

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 32. Harcèlement parental
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 18:14

Chichon chiche (chapitre 32 épisode 3)

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

D’ailleurs, je devrais jouer cartes sur table :

— Bien sûr, que j’ai une petite copine ! Et alors ? Nous avons décidé de sabrer nos études, échouer notre brevet, nous tatouer des têtes de mort partout sur les fesses, nous mettre à la cigarette et aussi à fumer de la peau de banane et des chichons, baiser nuit et jour comme des lapins en pleine période de fécondation, proposer des trucs sales et tendancieux à tous nos copains de la classe, échanger nos amibes et nous piquer à la cocaïne, et mourir bourrés dans un accident de voiture, que nous aurons préalablement volée à des petits vieux un peu trop sympathiques et dont le bas de laine ne nous aura pas suffi !

Et …  

Il y a parfois des enfants qui tournent mal …

(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

 

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 32. Harcèlement parental
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 13:43

C.S.A. (chapitre 32 épisode 2)

 

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]
 
Et puis, zut ! La génération de nos parents, c’est décidément tout le poids de la fermeté jusqu’au bout, le sérieux coûte que coûte … Jamais d’excès ! Jamais de vulgarité ! Jamais le moindre pet de travers ! L’humour n’a commencé à pouvoir rigoler de tout qu’avec Coluche, il ne faut pas l’oublier ! Avant, rire exigeait une autorisation, une permission … Une validation de la part du C.S.A. Vous savez : le Comité de Surveillance des Autoritaires …
Les sketches passaient à la censure, une espèce de grosse moulinette qui n’en laissait filtrer que le fin du fin. Les gros morceaux les plus gras, eux, ils restaient dans la moulinette, et les gars du C.S.A., ils se fendaient la poire avec, entre eux, en petit Comité !
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)

Déclinez l'identité de votre dulcinée !

 
Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 32. Harcèlement parental
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 00:12

Confrontations psychologiques (chapitre 32 épisode 1)

[Extrait de l'épisode - la version intégrale était disponible jusqu'en début 2011]

 

Lorsque les enfants vous échappent ...

 

 

 
— C’est qui, qui t’écrit d’Espagne ? s’informe le chef de famille, d’un ton solennel.
L’interrogatoire a commencé.
Heureusement, je commence à treize heures : dès que l’horloge du four indiquera douze heures cinquante cinq, je serai inévitablement relâché en liberté conditionnelle !
Courage !
— Marina ! je réponds.
 
Ce n’est pas facile, d’être le premier, dans une famille. En guise d’honneur, on essuie tous les plâtres des réactions des premières fois !
Aucun de nous trois n’a encore aussi implicitement signifié la présence d’une personne de sexe opposé parmi ses plus proches relations.
Ça va barder …
 
Pour mon père, en effet, l’heure est grave :
— Marina ?
Son regard se fait encore plus dur :
— J’ connais pas. Elle habite ici ?
Quel cérémonial ! Quelle gravité, dans le ton !
— Ben ouais ! je laisse échapper. Je ne vois pas où elle pourrait habiter !
Mais mon petit sourire inopportun ne suffira pas à mettre un point d’orgue à ce questionnaire absurde et stupide :
— Ils font quoi, ses parents ?
(pour accéder à la version intégrale, corrigée et définitive du texte, lisez Vivement l'amour !)
 
 

 

 

 

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans 32. Harcèlement parental
commenter cet article