Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conciergerie

 

ajouter-au-panier.png

 

 

Couloirs

Heures de colle

avatar

Tableau D'affichage

26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 17:07

Charlie a quinze ans.

 

Son obsession, sortir avec la belle et très convoitée Marina, s’accompagne décidément de tous les affres les plus risibles de l’adolescence : des angoisses les plus terrifiantes liées à ses boutons d’acné ou à son maudit pucelage, jusqu'à l’appareil dentaire qui lui ficelle le sourire et l’embrassade, en passant par ses muscles, désespérément trop frêles, ou par sa timidité maladive, surtout face au combiné téléphonique !

 

Fils aîné d’une famille exigeante, directive, et peu ouverte au dialogue, Charlie doit faire face tout seul aux premières questions pratiques ou existentielles qui l’assaillent.

 

Tous les stratagèmes inimaginables seront mis en œuvre pour parvenir au premier baiser tant convoité.

 

De la maladresse à la provocation, de la rêverie au délire, Charlie vous transmettra le goût nostalgique de ces impatiences très particulières que sont les impatiences amoureuses.

 

 

Ce blog correspond à la nouvelle version d'un manuscrit de Charlie Bregman, d'inspiration d'abord autobiographique, puis finalement tellement "revu et corrigé" que le terme "roman" paraît maintenant beaucoup plus appropriée.

Ecrire, n'est-ce pas vivre deux, trois, cinq, ou mille fois ?

26 Avril 2006 : création du blog des Impatiences Amoureuses

 

 

 

Repost 0
Published by JEPEH & BREGMAN - dans Rentrée des classes
commenter cet article
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 22:28

 

 

JEPEH : Comédien professionnel, il passe son temps à brûler les planches des théâtres de France et de Navarre.

Le reste du temps, il dessine.

 

CHARLIE BREGMAN : Employé dans une petite agence d'architecture, il passe son temps à rendre habitable et constructif le fruit des élucubrations mentales de ses supérieurs.

Le reste du temps, il écrit.

 

 

 

 

Repost 0
Published by charliebregman - dans Rentrée des classes
commenter cet article